Le plagiat de la Recherche scientifique
Accueil du site > Points de vue > Règles du savoir-plagier

Règles du savoir-plagier

mardi 22 février 2011, par Hélène MAUREL-INDART

Le mois dernier, Marie Darrieussecq a répondu aux accusations de plagiat la concernant par le biais d’un essai théorique développé, Rapport de police (Pol, 2010).
Ainsi qu’elle le souligne elle-même, l’emprunt comme source de création et inversement l’obsession du plagiat, la hantise d’avoir été dépossédé par un autre (ce qu’elle appelle la " plagiomanie"), sont quasi constitutifs de la littérature. Celle-ci ne détient pas l’exclusivité de la pratique plagiaire, ni même celle des faux, qui envahissent aussi bien le champ de la peinture que de la musique. C’est qu’on n’apprend pas autrement qu’en copiant et en reproduisant les modèles, pour parvenir à une maîtrise technique de son art : "Quiconque n’a pas commencé par imiter ne sera jamais original", aimait dire Théophile Gautier ; et le philosophe Alain préconise, dans ses Propos sur l ’éducation , [1], "Il n’y a qu’une méthode pour inventer, qui est d’imiter". En peinture, la légitimité de l’apprentissage par l’imitation des maîtres a été illustrée en 1993 par une exposition, " Copier, créer " [2]", au musée du Louvre.

(...) la suite de l’article se trouve en ligne (ci-dessous) ...

Voir en ligne : http://www.cairn.info/magazine-le-m...

P.-S.

Cet article est un extrait de celui originellement publié par le Pr. Maurel-Indart dans le Magazine littéraire de mars 2010, n° 495 : "Les règles du savoir plagier".

Notes

[1] Propos tome II, éd. Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade 1970, p. 545

[2] Copier, créer, Le Petit Journal des Expositions - 26 avril 1993, n° 247, éd. Musée du Louvre

| Espace privé] | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0